N.B) Pour diffuser ou recevoir des demandes d'échanges, des nouvelles philatéliques,...
prière s'inscrire ici



2ème Salon du Collectionneur de Tlemcen

samedi 17 septembre 2011

Triste sort pour une Mosquées en Roumanie

On peut dire que sur le territoire roumain il y a deux endroits ou se trouvent des lieux de culte musulmans - l'ile Ada-Kaleh et la province de Dobroudja.
L'ile Ada-Kaleh était située sur le Danube, peu en aval du defile de Cazane et des cataractes des Portes-de-Fer.
L'ile en 1965; on voit la mosquée a l’extrémité gauche.

Habitée depuis longtemps, elle a été conquise par les Ottomans vers la moitié du XIVème siècle (1430); pendant les conflits entre l'Autriche et la Porte Ottomane elle passe souvent d'un main a l'autre; c'est en 1789 qu'elle reste aux Turcs. Après le Congres de paix de Berlin (1878) l'ile reste un fief personnel de l'Empereur Ottoman, quoique sous occupation autrichienne; les habitants, des Turcs en grande majorité, restent sujets ottomans.


Carte postale du début du XXème siècle, éditée par G.Hutterer, a Orsova (la plus proche ville, alors en Hongrie); a droite, le pavillon abrite la fontaine de la mosquée.
Sur le dos il y a un cachet publicitaire "CAFE MOCCA - O.FEYZI - ADA-KALEH" - c'est un personnage qui nous suivra dans l'histoire!

En 1920 l'ile passe a la Roumanie; elle continue a être habitée par environs 600 Turcs, qui travaillent dans l'industrie du tabac et alimentaire (confitures, pâtisseries); les matières premières importées dans l'ile (tabac, sucre) étaient exceptées des droits de douane.

Carte postale, photo (circulé en 1941), éditée par le même Omer Feyzi, avec le texte usuel "reproduction interdite"

Carte postale (entier) - éditée et ayant circulé en 1970; on voit que le vieux minaret a été demoli et le nouveau est bien plus haut.

Mais en 1965 un accord entre la Roumanie et la Yougoslavie prévoit la construction d'un barrage sur le Danube, pour la production d’électricité et pour améliorer les conditions de navigation dans la région des Portes-de Fer. Ça veut dire que l'ile va disparaitre sous les ondes; on est prévu que la fortification et le village d'Ada-Kaleh seront reconstruites sur un ilot en aval; mais la plupart des habitants ont choisi d’émigrer vers la Turquie; une autre part s'est établie dans les grandes villes roumaines ou ils ont ouvert des petits magasins de pâtisserie; alors la reconstruction du village a été reportée et, finalement, abandonnée.

Pli spécial avec le cachet du dernier jour de fonctionnement de l’agence postale de l'ile d'Ada Kaleh affranchie avec les timbres d'une émission conjointe "Roumanie-Yougoslavie" consacrée au projet du barrage de porte-de-fer. Série ayant la double valeur (Lei roumain et Dinars yougoslaves).

- Merci Sorin pour le partage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire