N.B) Pour diffuser ou recevoir des demandes d'échanges, des nouvelles philatéliques,...
prière s'inscrire ici



2ème Salon du Collectionneur de Tlemcen

vendredi 10 février 2012

L'église Notre-Dame de Royan vue par la Poste de France

Après la deuxième guerre mondial, des centaines de communes et près de 4  000 églises en France sont sinistrées. La ville de Royan (Charente-Maritime) n'est pas épargnée. située à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, Royan fut quasiment rasée en janvier 1945 et sa cathédrale totalement détruite.
Dans le soucis de tourner la page, la reconstruction de 2 500 églises à travers la France, donne ainsi lieu à un foisonnement de formes originales, facilité par les nouvelles techniques de construction et les progrès de l'industrialisation du bâtiment.
En 1951, lors de la reconstruction de la ville de Royan, le Conseil Municipal ouvre un concours d'architecture, qui fût remporté par Guillaume Gillet et Marc Hébrard, en collaboration avec les ingénieurs Bernard Lafaille, René Sarger et Ou Tseng afin de refonder l'église Notre-Dame de Royan. Inaugurée et bénie en 1958, elle est l'un des symboles du renouveau des édifices religieux, bénéficiant des nouvelles techniques de construction qui permirent de l'édifier en béton armé précontraint. Organisée autour de 24 piliers en V, elle peut accueillir 2000 fidèles et est classée monument historique depuis 1988. Un orgue, également classé, des vitraux multicolores et des ouvres d'art ornent cette église dont le clocher, orné d'une croix de 6 m, culmine à 60 m.
La poste française, avait émis, en avant première, du 28 au 30 octobre 2011, un timbre dans la série tourisme ( sites et monuments) et présenté au philatéliste au bureau de poste ouvert au Palais des Congrès à Royan. J'ai eu la chance de recevoir un joli sovenir obtenu sur place et envoyé par Jean-Michel (Merci):

Le timbre de 0,60 euro valable pour une lettre de moins de 20g vers la France et départements d'Outre-Mer ainsi vers Andorre et Monaco, représente une vue générale de cette église entourée par une verdure. On dirait que la représentation concerne le bâtiment avant la reconstruction et véhicule mal le coté renouveau de l'édifice.
Par contre, la représentation géométrique de l'édifice sur le cachet 1er jour me semble plus appropriée....Pour une fois que je peux critiquer les timbres de France !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire